samedi 5 novembre 2016

Muscle ( Khalid EL Morabethi )


Muscle, je tourne mes yeux dans ma tête et je vois un muscle, je vois un cœur dedans le muscle, je vois une route familière et un animal autre que moi, je vois ce qui couche en moi. Muscle, je tourne une idée dans ma tête et je vois des veines grise dans le sous-bois, assises, bavardes et qui attendaient l’intraveineuse, muscle, mon muscle, les nerfs, l’origine de la peste, l’origine d’un sentiment drôle, l’origine de la répétition, muscle, je tourne mes yeux dans ma tête, je trouve des vêtements et, dedans, je vois la lumière qui entre dans le mur de la cuisine. Muscle, mon muscle, les nerfs, muscle, il me parle, il me chuchote à l’oreille, il me fait la musique à l’oreille, il plante une graine dans mon oreille, muscle, je tourne mes yeux dans ma tête, ce n’est pas du néant et ce n’est pas non plus le silence, c’est de la trompette, muscle, ma langue est lourde, les nerfs, la trompette, l’origine de la peste, l’origine de la sécheresse, l’origine de ma première prononciation du mot « muscle », ma langue est lourde, je vois mes jambes, je sens la poussière et les nuages dans ma gorge, je sens la boue et les plumes d’oiseau dans ma gorge, je sens ma violence et les branches sèches dans ma gorge, je sens ces phrases, ses phrases dans ma gorge, muscle, je sens chaque criminel de moi, chaque battement de mon cœur quand le mot « muscle » sort de ma bouche. Muscle, je ne vois pas avec mes yeux, ils me font mal, mes yeux tournent dans ma tête, la méduse m’incite à tourner à gauche à l’entrée d’un cerveau blanc, tremblant, pour voir une colline qui s’élève à environ quelques mètres au-dessous d’une pensée disloquée … Muscle, je vois ce qui couche en moi, il se coupe, il se couche, il touche la graine au milieu du cerveau blanc, mes yeux tournent dans ma tête et je vois ce qui se forme, une queue, des ailes, des muscles, des os, dragon, je suis un dragon, muscle, je tourne mes yeux dans ma tête, nu, le visage qui mue, muscle, je porte le muscle, je porte le dragon dans mon ventre, ma tête ressemble à un dragon, dans le miroir je vois un dragon, muscle du dragon, muscle, le dragon, je le vois prendre ma main pour écrire, je ne vois pas avec mes yeux, ce ne sont pas mes battements, je ne sens plus mes jambes mais je les vois, je vois ce qui couche en moi, il a une belle voix si proche à mon ouïe, il a une belle voix, je ne sens presque plus ma gorge, c’est la gorge du dragon, mes poumons me font mal, mes poumons reçoivent l’air du dragon, muscle, je tourne mes yeux dans ma tête, le regard du dragon trouve dans mon corps un refuge, grand dragon qui porte mon simple muscle, l’origine du cœur, l’origine de la peste, l’origine de l’oxygène, je vois un muscle, je vois un cœur dedans le muscle, je vois une route familière, je vois ce qui couche en moi, dragon, dragon, muscle, le dragon couche en moi, me chuchote à l’oreille, muscle, dragon me chante à l’oreille …


y que gime''

-Raphael 


M

U

S

C

L

E

D

U

D

R

A

G

O

N

Khalid EL Morabethi

Tous droits réservés

1 commentaire:

  1. alors alors

    attention je vais donner MON avis et ce ne sera que le MIEN

    tout d'abord les phrases comme dit plus haut s'enchevetrent les unes dans les autres ce qui soyons honnetes n'est malgré tout pas négatif
    il y a un coté mysterieux dans ton écrit une répétition tres fréquentes qui installe dans ton personnage et dans la tete du lecteur une certaine folie
    je ne sais pas comment tu décrirais ton personnage ou meme son obsession du muscle
    on ne comprends très bien d'ou lui vient cette obssession en elle meme bien que celui ci semble pertubée par elle
    ton écrit n'est ni négatif ni positif je le trouve neutre mais suis ouvret a cette forme et a ce fond

    si tu veux mon avis il y a du bon et du mauvais

    le bon :
    la forme qui est totalement adapté a celle de la folie de ton personnage (jje ne sais pas apres si c'est ce que tu voulais nous transmettre mais c'est comme cela que je le vois)
    une répétition marque de l'obsession
    un écrit confut qui augmentes la confusion du perso et si c'etait le but alors c'est juste génial

    le mauvais :
    si tel n'etait pas ton but alors malheureusement ton texte reste incompris et cela signifie qu'il te faudras l'améliorer
    si c'est le cas change déja ta forme qui peut sembler décourageante a certains et évite alors les répétitions

    si tu voit suite a mon commentaire que ton but fut atteint alors GG a toi continue sur ce chemin tout le monde ne te comprendras peut etre pas alors garde ceux qui comprennent et explique aux autres
    sinon prends toutes les critiques et améliore autant que possible
    etre ecrivain c'est ne jamais cesser de relire

    bonne chance a toi en esperant t'avoir éclaircit la voie vers la paix
    cordialement
    andrommoth

    RépondreSupprimer